Recommander

trading au jour le jour

Vendredi 11 janvier 5 11 /01 /Jan 19:37
Bon, voilà quelques temps que je n'ai pas pris la plume.
Bonjour à tous, et j'espère que vous avez passé de bonnes fêtes.


J'ai 3 questions toutes simples, mais auxquelles j'ai pas de réponses.

1. On dit que les banques ont un problème de liquidité.
- Comment est-ce possible étant donné que ces dernières années ces mêmes banques sont supposées avoir réalisées des bénéfices records ?

2. Alors que les BC communiquent beaucoup sur le fait qu'ils relachent de la liquidité sur les marchés...Une simple analyse sur pro-at montre que c'est faux....
Si c'est le cas, s'agit-il vraiment d'une crise des liquidités ?

3. Tiens un dernier pour la route. Le cour du pétrole bat des records à cause du phénomène du "peak oil"...Qui annonce la fin du pétrole.
Mais on devrait avoir en parrallèle une baisse de la valeur des stés pétrolières...Puisque plus de pétrole = plus d'activité = plus de valeur...
Or, en aucune façon, les stés pétrolières n'ont baissées. Mieux, elles ont pris de la valeur proportionnelement au reste du marché...
 

Alors....Des réponse ??...

Zamiatine
Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Lundi 27 août 1 27 /08 /Août 15:49

Je ne vais pas metre ici des techniques de trading. Juste des règles de comportement que je respecte; règles que respectent, je penses, ceux qui réussissent en trading.

1. Reussir en trading, çà veut dire gagner de l'argent. La seule façon pour gagner de l'argent en trading, çà consiste à SORTIR GAGNANT.
C'est le meilleur conseil que l'on m'ai jamais donné. C'est eric Lefort qui me l'a dit alors que je lui posait une question en apparté sur une de ces techniques. Il m'a regardé droit dans les yeux, fixement. Et il m'a dit "sort gagnant".

Bon maintenant, normalement, une bonne partie des personnes qui lisent çà doivent croire que je suis cinglé. C'est évident et un peu simplet d'écrire çà...
Mais ce conseil est LA CLE unique pour trader correctement.

Maintenant, vous savez que pour réussir à trader, il faut se poser une question toute simple. Comment sortir gagnant ?
Comme il est à peu près impossible de sortir gagnant à chaque fois, je repose la clé. Comment sortir statistiquement gagnant ?
Perso, j'ai une moyenne de 4/5 trades gagnant. Les bons, jours, quand le marché correspond à la façon dont je l'appréhende, alors, je peux même faire des journées 100% bonnes.
De la même façon que je m'appuie sur mes statistiques pour globalement sortir gagnant, vous devez en faire de même.

2. Une des clés pour réussir à trader, celles qu'abordent la plupart des traders qui débutent, des amateurs et mêmes des professionnels consiste à essayer d'utiliser des indicateurs.
Les indicateurs sont ESSENTIELS.
Attention, un indicateur n'indique, en fait, que ce qu'on veut y trouver.
En gros, la moitié des indicateurs sont des indicateurs de tendance. L'autre moitié correspond à des indicateurs de "non tendance".
Un RSI vous indiquera par exemple un sur-achat alors que un MACD vous lancera un signal d'achat.

Connaitre les indicateurs, c'est essentiel, mais pas suffisant. Et presqu'en aucun cas (en tout cas, je crois pas), il n'est possible de réaliser de superbes performances en utilisant simplement des indicateurs.

Utilisez donc les indicateurs mais après coup pour comprendre dans quelle zone vous vous situez. En aucun cas pour initier une position. Partez de là pour initier des scénarios. ET GARDEZ LE. TANT QUE UN SCENARIO N'EST PAS INVALIDE, IL RESTE VALIDE.

3. Autre point, une autre clé pour trader correctement est de trader "cool, relax, détendu".
- En aucun cas, vous ne devez vous mettre dans une situation où vous ayez des contraintes qui polluent votre esprit quand vous tradez.
- pas de contraintes de temps non plus. Si vous savez que vous allez être obligé de sortir de position à cause d'éléments extérieurs. Ne tradez pas.
- NE JAMAIS se mettre en situation inconfortable en tradant. Concretement, çà veut dire quoi ? çà veut dire, ne vous mettez JAMAIS en situation de prendre une position trop importante par rapport à votre actif, ou même vos habitudes. Augmenter son engagement se fait en montant progressivement en régime. çà veut dire aussi, conserver une possibilité de moyenner.
J'ai perso un ratio de 4/5 gagnants et je me conserve au minimum une possibilité de moyenner au minimum  3 fois; çà me laisse un ratio d'erreur de 0,8%...Mais compte tenu des règles d'engagements que je me laisse dans ces cas là, la plupart du temps, je m'en sors très bien.

- Toujours prendre le temps.
Vous ne devez JAMAIS initier une position sur un coup de tête.
Prenez toujours une journée off quand vous rentrez de vacances.
Ne Jamais prendre une position être à même de comprendre "l'ame des marchés".

- Ne soyez JAMAIS un suiveur
En trading, les suiveurs sont les gros perdants. Jamais vous ne devez vous dire "ah, çà monte, j'achète, où, ah çà baisse, je vends".
...Ou alors, si vous vous le dites, ne le faites pas.
...De plus, la plupart du temps, le marché a des situations d'accélérations haussière ou baissière justement aux points de retournements.
Prenez TOUJOURS en compte votre scénario pour regarder le comportement du marché.


@plus.
Zam




Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 35 commentaires
Mardi 21 août 2 21 /08 /Août 16:06

Je réponds à un commentaire.

"...Salut Zamiatine,

j'espère que tout va bien pour toi, le petit à venir et sa maman.Aynat découvert et appris le trading en partie avec ton blog qui est bien ficelé,  j'en appelle à ton esprit critique pour nous donner ton avis éclairé sur la crise du "subprime" qui fait trembler l'essentiel des places financières mondiales à l'heure actuelle.
Si tu trouves le temps de le rédiger, je pense que nous serions nombreux à lire un article ou tu nous ferais connaitre partie de tes stratégies ou a défaut, tes avis sur la question..."

Si tu n'as pas le temps de lire ma réponse, en résumé elle est la suivante:
- Je ne penses pas qu'il y a crack.
- Les marchés fluctuent, c'est normal.

Je réponds un peu en vrac. Je suis un peu plus trader que analyste :)...dslé si il y a des erreurs, je ne vais pas revérifier point par point mais l'essentiel sera là.

D'un point de vue institutionnel et historique
Le subprime représente des sortes de certificats émis par les banques dans lesquels ils placent les risques. Là, les risques des emprunteurs immobiliers.

En gros, depuis quelques temps l'immobilier baisse aux US mais seulement dans certaines zones.
Des sociétés se sont spécialisées dans le prêt immobilier aux personnes "fragile" financièrement. Type cetelem en France...Ces sociétés ont regroupés les risques de ces personnes sous forme de certificat. Certificats qu'elles ont revendus sous forme de rémunération.
OK ?
Parrallèlement, il existe aux US une forme de pret qui n'existe pas en France. Le refinancement.
En exemple, si une personne achète son logement 100 K€, et que son logement est maintenant évalué à 180 K€, alors elle peut à nouveau emprunter 80 k€ gagé sur son bien immobilier.
Raffarin, en son temps, qui était jamais à court de "bonnes idées" avait voulu l'imposer en son temps en France. Heureusement, l'idée s'est envolée, ...comme Raffarin.

Le hic, là dedans, est actuellement double.
D'une part, les taux d'intérêts augmentent. Ce qui fait augmenter les défaillances des emprunteurs. En premier les plus fragiles.
D'autre part, étant donné que l'immobilier baisse, la partie gagée perd de sa valeur.

La situation

Je te commente maintenant la baisse. Ce qu'il faut comprendre là dedans, c'est que la plupart des éditoriaux commentent "après coup".
Quand le CAC était à 6.200, je sais plus si c'est le journal des finances, ou investir. Bref, les journeaux titraient de mémoire, "après la hausse, profitez des annonces"".(annonces des résultats des entreprises).
Dans ces cas là, il faut mieux lire : Les marchés ont anticipés une hausse des résultats. Ce qui est la même chose, mais la conclusion est évidemment différente : prenez vos bénéfices...

Ces mêmes journaux titraient cette semaine, qu'ils  avaient prévenus dès mai que il fallait faire attention....J'y suis abonné, et franchement, si c'est ce qu'ils voulaient dire, et bien il fallait vraiment lire entre les lignes...

Aujourd'hui, les mêmes commentateurs font article après article sur le subprime, les dangers et le crack...De la même façon, il y a peu d'intérêt là dedans...

En début d'année, le CAC était dans les 5.300. Les analystes fondamentaux calculaient à l'époque que le CAC devait gagner 10%. Ceci basé sur l'augmentation des résultats des entreprises. Une augmentation saine, basée sur du vrai argent et sur de vrais perspectives.
En gros, çà donnait un CAC à 6.000 environ, dans la fin de l'année.
Mais dès juin, le CAC était à 6.150....

Donc, plus de carburant pour la hausse...mais quand çà monte personne n'y trouve rien à redire...contrairement à une baisse.

Aujourd'hui, les marchés ont corrigés. On est à nouveau dans les 5.300.
Fondamentalement, c'est trop corrigé.
La globalité des subprime est évalué à 170 M€. Or, les marchés ont corrigés de 1.700 M€...

Donc, c'est ce que je marquais sur le forum de pro-at dernièrement, soit les marchés ont quelques peu sur-corrigés...

Mais pourquoi ?

C'est avant tout une crise de confiance.
Les banques, surtout européenne, n'ont pas communiqués, voire mentis sur leurs implication dans le subprime...Et le sentiment général, c'est que tout le monde se demande si il n'y  a pas d'autres cadavres dans les placards...
Tu peux te référer au patron de la BNP qui annonce qu'ils ne sont pas impliqués dans le subprime et une semaine après, annonce qu'ils ferment 3 fonds ....
(On risque d'ailleurs d'avoir de sacré surprises avec la société générale; elle reste très discrète à ce sujet et il y a des rumeurs persistantes).

Mais je penses que cette crise de confiance n'est que un déclencheur.
Il faut maintenant du temps au marché et il ne retrouvera pas son plus haut avant quelques temps.


C'est assez dur à expliquer. Disons que quand je penses marchés, je réfléchis en terme d'évènement et de non-évènement (ou d'alternative). Quels sont les scénaris et quels en sont les implications. Qui a intérêt à quoi et quel est le poid des différents acteurs qui vont prendre la décision.

Dans ce cas précis.
On a 3 scénaris.
- La remontée sur les plus haut
. A court terme, je n'y crois pas. Pas possible tant que les instituts financiers n'auront pas purgés l'impact des subprime. Possible à moyen terme, fin d'année, car on s'appuie sur les prévisions fondamentales qui n'ont pas changées.

- La stagnation dans un range 5.000 - 5.500. (en gros, j'ai pas de graph techniques sous les yeux).
A priori, pour l'instant, s'est se qu'on risque de vivre. Suivi du scénari 1. Moi, j'y crois parce que c'est avantageux pour les institutionnels qui pourront acheter à bon compte des sociétés qui ont TOUTES étés sanctionnées.
C'est avantageux aussi pour les Banques centrales qui ne voudront pas intervenir tant que les marchés auront vraiment mal et que ceux qui ont mal spéculés soient sanctionnés. Ils ont toujours fait çà.
Un point important aussi, çà serait très bien si la COB lançait une enquete sur les banques pour mettre au clair au plus vite leur implication dans les subprimes.

- La baisse sur les 4.600.
Techniquement, c'est ce qui suit les 5.200. MAIS.
Si on passe sur ce scénario 3, alors, çà implique plusieurs élément d'un point de vue fondamental, et c'est des choses, pas jolies du tout. Et le plus important, çà implique que les banques centrales refusent de jouer leurs rôles alors même que elles ont les moyens et les raison de le faire.
Mais avant tout, si on passe sur les 4.600, çà veut dire qu'on aura un retracement de la hausse qui s'est passé depuis 2003.
Et un retracement, çà voudrait dire un autre cycle. 
Les raisons fondamentales qui ont crées ce cycle ne sont pas finies.
Et non seulement elles ne sont pas finies mais personne ne les remets en cause...Et c'est la raison pour laquelle j'y crois pas du tout.

Ce scénario, çà implique un renchérissement du crédit. Un assèchessement de la liquidité au niveau mondial.
Par ricochet une baisse de l'immobilier très importante au US, puis en Europe...Par ricochet toujours une baisse de la conso aux US ( à cause de la baisse de l'immobilier), baisse des investissements aux US...Et au final un retournement de cycle...

C'est possible, çà reste possible....La crise de 29 a eu les mêmes déclencheurs....Mais justement, on sait maintenant comment faire pour éviter çà.


Comment le marché va se comporter ?
Généralement, le marché teste des scénarios....Et si on ne peut pas prévoir lequel il va adopter, on peut généralement prévoir qu'il va les tester.

Juste en appendice. La raison fondamentale qui crée le cycle actuel est selon moi la relation qu'entretien les US avec la chine. Elle a entretenu les mêmes relations avec le japon dans les années 80. La grande époque de l'electronique japonaise.
Le jour où cette relation se termine, là, il y aura vraiment une crise. Mais une grosse crise, un crack, une abysse...à la hauteur de ces 2 grands pays.
Heureusement, comme une pièce de théatre, il y a plusieurs acte, et nous n'en sommes pas à la fin.







Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mercredi 13 juin 3 13 /06 /Juin 14:16

Vous pourrez trouver le blog de Nick leeson à cette adresse :

http://www.nickleeson.com/index.html

Nick leeson est le trader qui a mis à genoux la Baring.
Je suis tombé sur son blog un peu par hasard.

On a beaucoup considéré Nick Leeson comme un trader talentueux qui avait dérapé.
Dans les faits, si on regarde les comptes rendus des contrôles effectués à postériori, Nick Leeson n'a jamais réussi à mettre en place une stratégie de trading efficace.
Le détail des comptes rendus est présent sur le site http://riskinstitute.ch/
Site qui par ailleurs vaut le détour.

Le dossier sur Nick Leeson est à l'adresse http://riskinstitute.ch/137560.htm
En résumé, il avait créé 2 comptes.
- Un compte de trading
- Un compte 88 888 de transition à la base crée pour y positionner les erreurs de rapprochement trading/compta.

Normalement, il ne devait effectuer que des positions d'arbitrage sur le marché. Ce qui est relativement peu risqué.
Mais l'encadrement de la Baring avait omis de séparer le contrôle; des opérations de trading. Ce faisant, Nick Leeson était en charge à la fois du front et du back office.

Rapidement, Nick Leeson s'est mis à trader non pas sur des opérations d'arbitrage mais sur des opérations de spéculations pures. Dès le démarrage, il a enregistré des pertes et les  a reporté sur le compte erreur 88 888 pour les cacher à son encadrement.
Sa technique consistait à passer de gros ordres hors marché en se positionnant à la fois en tant que vendeur et acheteur et à enregistrer l'opération sur le compte 88 888.
Puis, il fractionnait ces gros ordres pour les rendre crédible et il les couplait à des ordres qu'il passait réellement sur les marchés. Il créait alors des trades où les gains fictifs étaient attribués à son compte de trading reporté et les pertes réelles au compte erreur 88 888.

Rien de magique là dedans.

 

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 27 avril 5 27 /04 /Avr 16:52


Il y a des choses qui sont plus belles que le trading...
Il a maintenant 3 mois et il se porte très bien.
Il joue avec son cordon et suce son pouce !!!

Manifestement, il doit être droitier....Dans 3 semaines, nous savons si c'est un garçon ou une fille.

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Vendredi 9 mars 5 09 /03 /Mars 12:38

Bon, allez, pour une fois, et pour la première fois depuis que je tiens ce blog, je vais écrire un article qui ne concerne pas directement des techniques boursières. Il y est quand même fortement lié...
Je me permets de mettre cet article car les journalistes et médias n'ont pas abordés ce point qui me semble important.


Mon avis sur EADS ...
Comme tout un chacun, j'ai été informé par les médias de la situation d'EADS. Des salariés qui très justement manifestent, de Louis Gallois qui explique qu'ils sont confrontés à une catastrophe industrielle, des candidats énarque qui promettent plus d'aide d'Etat et des candidats extrémistes qui accusent l'Europe ...

Et puis, au détour d'un interview, M. Gallois a déclaré (je cite de mémoire, dslé si imprecision) que une variation du dollar de 1 centime d'Euro leur faisait perdre 100 millions d'Euros....Et que évidemment, tout leurs problèmes venaient de là...Evidemment ...

Je ne connais pas les tenants et les aboutissants exacts de la situation. Ce qui me frappe quand même, c'est que il existe sur les marchés financiers tous les outils nécessaire pour une entreprise, pour se couvrir contre la variation euro/dollar... çà s'apelle les marchés dérivés.

Aux Etats-Unis, 85% des entreprises utilisent les marchés dérivés pour se couvrir contre les risques. En France seulement 15%.
En france, la plupart des directeurs financiers viennent soit des branches audit comptables, soit des cabinets d'expertises comptables. Pour avoir été des deux cotés, je connais un peu leurs caractéristiques. Un directeur financier typique est soit un comptable qui veut que les comptes soient exacts à la virgule près, ce faisant il est très bon au jour le jour mais manque de vision globale aux moments critiques. Soit, une personne sorti de cabinet d'audit qui laisse la gestion comptable au jour le jour à un chef comptable et qui s'interesse quasimment exlusivement aux grandes masses. Ces directeurs financiers ex auditeurs connaissent parfaitement les arcanes des entreprises qu'ils dirigent MAIS étant donné qu'ils sortent d'un milieu très fermé ne connaissent généralement peu les évolutions des marchés financiers.


Si ce que M. Gallois a dit est exact, alors, ce qui n'est pas dit dans les médias, ce que les partenaires d'EADS n'abordent pas c'est un point crucial: La crise d'EADS n'est absolument pas une catastrophe industrielle comme le dit M. Gallois, mais une catastrophe financière.

Pourquoi ? Parce que la direction financière s'est sciemment ou par ignorance  laissée courir le risque d'une variation euro/dollar. Dans tous les cas, il serait normal que la direction en tire les conséquences.

Autre point, ces dirigeants ont mis au point un plan social pour réduire leurs pertes financières. J'espère pour eux qu'ils ont aussi prévu la suite car si aujourd'hui le dollar s'échange contre 1,32 euros, la tendance technique est clairement à une baisse continue du dollar. Techniquement, il est prévu que le dollar s'échange bientôt contre 1,33 euros. D'ici la fin de l'année, les fondamentaux, eux, indiquent qu'il est crédible de penser que le dollar s'échange contre 1,50 euros.
Soit, encore 2 milliards de perdu pour EADS ....

Bon, allez, sur ces reflexions, bon WE à tous.

Zamiatine

 

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 9 mars 5 09 /03 /Mars 12:38

Bon, allez, pour une fois, et pour la première fois depuis que je tiens ce blog, je vais écrire un article qui ne concerne pas directement des techniques boursières. Il y est quand même fortement lié...


EADS ...
Comme tout un chacun, j'ai été informé par les médias de la situation d'EADS. Des salariés qui très justement manifestent, de Louis Gallois qui explique qu'ils sont confrontés à une catastrophe industrielle, des candidats énarque qui promettent plus d'aide et des candidats extrémistes qui accusent l'Europe ...

Et puis, au détour d'un interview, M. Gallois a déclaré (je cite de mémoire, dslé si imprecision) que une variation du dollar de 1 centime d'Euro leur faisait perdre 100 millions d'Euros....Et que évidemment, tout leurs problèmes venaient de là...Evidemment ...

Je ne connais pas les tenants et les aboutissants exacts de la situation. Ce qui me frappe quand même, c'est que il existe sur les marchés financiers tous les outils nécessaire pour une entreprise, pour se couvrir contre la variation euro/dollar... çà s'apelle les marchés dérivés.

Aux Etats-Unis, 85% des entreprises utilisent les marchés dérivés pour se couvrir contre les risques. En France seulement 15%. En france, la plupart des directeurs financiers viennent soit des branches audit comptables, soit des cabinets d'expertises comptables. Pour avoir été des deux cotés, je connais un peu leurs caractéristiques. Un directeur financier typique est soit un comptable qui


Si ce que M. Gallois a dit est exact, alors, ce qui n'est pas dit dans les médias, ce que les partenaires d'EADS n'abordent pas c'est un point crucial: La crise d'EADS n'est absolument pas une catastrophe industrielle comme le dit M. Gallois, mais une catastrophe financière.

Pourquoi ? Parce que la direction financière s'est sciemment ou par ignorance  laissée courir le risque d'une variation euro/dollar. Dans tous les cas, il serait normal que la direction en tire les conséquences.



 

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Mardi 13 février 2 13 /02 /Fév 16:13

Bonjour,

Je me permets de faire un article destiné à répondre à quasimment la moitié des questions qui me sont posés.
Donc, bon, autant faire un article là-dessus.

Attention, je ne dis pas que vous devez absolument faire comme je vous dit. J'indique juste la meilleure manière de faire selon moi.


Etape 1
Là plupart des gens ont commencés avec un bon PEA dans "l'agence bancaire du coin".
Généralement, c'est peu d'argent, et on regarde tous les 3 mois (au mieux) comment çà évolue.
Vous avez normalement à ce stade un horizon d'investissement de plusieurs mois à plusieurs années.

Les agences bancaires prennent des frais prohibitifs, ne sont pas organisées pour répondre spécifiquement et au mieux à vos demandes pour faire de la bourse.
Quand à la manière dont les ordres sont exécutés, pour ma part, ils l'étaient d'une manière plutôt "bizarre"...


Vous avez aussi acquis à ce stade une certaine connaissance générale des principes généraux de la bourse. Par exemple, et ce n'est pas exhaustif, mais vous savez ce qu'est une action, une obligation, un coupon, vous connaissez les différences sectorielles, etc ...
(Voir par exemple l'abc bourse. http://www.abcbourse.com/Apprendre/index.html).
Vous devez aussi être familier pour lire les résultats des entreprises. Etre à même de comprendre est le maitre mot.

En gros, à ce stade, vous devez avoir compris pourquoi une action monte ou baisse d'un point de vue fondamentale.
C'est pas ultra-difficile non plus. Par exemple,
Si je prend les actions type secteur bancaire. BNP, Crédit agricole, Dexia.
Sur un an, elles ont montées respectivement de 15%, 11% et 11%.
Sur la longueur, le prix de ces actions grimpe.
Et si tout le secteur grimpe, ce n'est pas parce que une entreprise est performante ou innove. C'est tout simplement parce que le secteur n'est pas dans un état parfaitement concurrentiel. (Soit un état stable comme dans le cas sus-nommé. Soit un état instable où une forte demande ne peut pas temporairement être servie par une offre).

Un autre cas, peut être les entreprises L'OREAL et DANONE qui chacun dans leur secteur se valorisent d'années en années et ceci de façon plutôt progressive.
Ces entreprises prennent de la valeur parce que leur modèle économique est bon.
(actuellement Danone bénéficie d'une prime parce que elle est Opéable.)

Etape 2
La seconde étape est importante puisqu'elle doit voir votre manière de trader évoluer.
Cette seconde étape doit consister à s'investir et prendre des outils spécifiques.

Prendre des outils spécifiques.
Pour prendre des outils spécifiques, vous devez vous adresser à des brokers en ligne qui vous fournissent des plateformes de trading et qui vous permettent de passer directement vos ordres par internet via une plateforme.
Les acteurs peuvent être fortuneo, boursorama, Cortal, Dubus, etc ...
Il y a notamment des comparateurs de coûts disponibles sur Internet qui vous permettrons de choisir le meilleur au niveau coût en fonction de la taille du portefeuille, et de la fréquence des opérations.

C'est important, mais ce qu'il y a de plus important, c'est que la plateforme de trading qui soit fournie soit efficace, conviviale; que le flux des opérations soit fluide.
Je ne sais pas laquelle est la mieux actuellement.

S'investir.
Dans cette étape aussi, vous devez acquérir certaines notions de trading. Vous devez connaitre certains indicateurs. Les plus courants sont le MACD, la Bollinger, le stochastique, les moyennes mobiles.
Vous devez apprendre à repérer certaines figures et configuration typique de trading.

Vous devez aussi connaitre les règles du money management et du trading. Les règles du money management sont assez simple mais vous devez les respecter absolument.

Mais ce qui compte le plus, et ce qui est le plus négligé, ce sont les règles du trading.
La plupart des personnes, débutants ou non, négligent ces règles et se focalisent sur les points d'entrée d'un trade. Dans les faits, le point d'entrée ne compte pas plus que 15% dans le résultat global. A la rigueur, un bon tradeur peut rentrer sur une position à pile ou face pour savoir si il sera vendeur ou acheteur et il s'en sortira quand même.
Un trade doit être composé d'une taille de position. La taille de la position est le nerf de la guerre en trading.
Un trade est aussi composé de deux éléments importants, le Stop Loss et l'Objectif de sortie.
En résumé, vous devez être capable de mettre en oeuvre des plans de trading.

S'entrainer.
Parrallèlement à celà, ou en léger décalé, vous devez apprendre à utiliser les nouvelles connaissance ainsi que les nouveaux outils que vous utilisez.

Ce que vous devez savoir à ce niveau là, c'est que même si vous faisiez de l'argent au stade de l'étape 1, il est à peu près normal que vous vous mettiez à en perdre.
Vous êtes en train de modifier votre façon de trader et logiquement, vous ne maitrisez plus la manière de faire. Connaitre des indicateurs et des figures est une chose, savoir les utiliser en est une autre.

Cette phase d'entrainement est cruciale. Il faut à ce niveau là dissocier le technique du mental.
Vous devez acquérir une manière de faire. Grande question...Comment dissocier le mental du technique ?

Vous pouvez continuer à trader comme vous le faisiez à l'étape 1 sur un compte en réel.
Mais je déconseille fortement de trader en réel à ce stade avec les nouvelles règles de l'étape 2.

Vous pouvez passer 6 mois, un an. Prenez le temps car c'est l'instant où vous allez acquérir quelque chose dont les livres ne parlent pas, qui n'est enseigné nul part mais qui sera votre base pour trader.

Vous devez, en plus des connaissances "techniques" acquérir des connaissances sur votre manière de trader.
Quelle est la fréquence de mes trades ?
Quelle est la taille normale de mes positions ?
Combien je gagne en moyenne ?
Combien je perds en moyenne ?
Quel est la durée de mes trades ?
Quels sont les configurations de mes interventions ? - Est-ce que je joue à contretendance, est-ce que je suis la tendance ? Sur quels actions, etc ...

Tenez par exemple un livre où vous indiquez exactement tous vos plans de trading.
Vous pouvez à ce stade bénéficier gratuitement de la plateforme de trading de prorealtime. Elle indique gratuitement les positions en fin de journée. A ce stade, c'est suffisant.
Vous pouvez aussi vous entrainer sur des sites de jeu boursier en ligne et simuler un portefeuille. Type par exemple http://www.goldenboys-lejeu.com


Stastiquement seulement 15% des traders gagnent de l'argent. C'est un système de redistribution où beaucoup de gens redistribuent leurs capîtal à peu de personnes...

Il y a beaucoup de personnes qui écrivent des bouquins ou qui font des conférences sur les manières de trader. Ils oublient généralement un point crucial. Le seul but du trading est de de gagner de l'argent.
Il y a des traders qui tradent sur plusieurs mois, d'autres qq jours, d'autres en journalier. Toutes ces manières de trader sont acceptables à une seule condition, elles doivent permettre de gagner de l'argent.

Cette étape 2 d'entrainement prendra fin quand vous, en tant que trader, investisseur, vous ferez parti de ces 15% et quand vous vous sentirez à l'aise avec votre manière d'agir.

Autre point, avant de cloturer cette étape. Sur les marchés sur lesquels vous allez trader.
Je considère comme indispensable de commencer par les marchés "simple". Ne commencez pas à vouloir trader les marchés dérivés, restez sur le marché action.
Vous ne serez pas bon sur les marchés dérivés si vous ne maitrisez pas le marché action. Les bases sont là, et elles sont beaucoup plus facile à acquérir que le reste.


Etape 3

C'est aussi une étape importante, puisque un aboutissement.
A partir du moment où vous avez validé votre technique, vous pouvez commencer prudemment bien sur à trader en réel.
Respectez bien votre façon de faire de l'étape 2. Vous savez sur quel type de configuration vous intervenez. Si jamais vous déviez de votre attitude habituelle, alors vous devez avoir un petit signal d'alerte dans votre tête qui vous dit STOP !!
Un petit bémol à çà, personnellement, je peux dévier, mais si je le fais, je le fais de façon volontaire et parce que le marché me dit de le faire, pas autrement.

A cette étape, intervient un facteur dont je n'ai pas parlé à l'étape 2. Il était non présent puisqu'il s'agissait d'entrainement.
Ce facteur est le facteur psychologique.

Le meilleur commentaire sur le sujet a été fait selon moi par Richard D. Wyckloff dans son livre "the day trader's Bible" écrit en .....1916 ....
En préface :
" Contained within are the result of a lifetime of studies in tape reading. It's a pursuit that is profitable...but it's not for the slow minded or weak hearted. You must be resolute....strengh of will is an absolute requirement as is discipline, concentration, study and a calm disposition. May your efforts bear fruit and strengthen you will to preserve".

Vous devez être à même de trader tout en conservant calme, discipline et concentration.
Vous devez vous, vous connaitre, pour que vous soyiez à même d'appliquer au mieux votre technique.

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 20 commentaires
Vendredi 19 janvier 5 19 /01 /Jan 17:01

Bon,

J'ai été obligé de me remettre à trader en entrainement ces 4 derniers jours. Ceci parce que la semaine dernière, j'ai imperceptiblement changé ma manière de trader.

Ceci est du, je penses au fait que le 8 Janvier, j'ai enregistré ma meilleure performance. çà m'a amené à être trader de façon différente, beaucoup plus brouillon et à engager des pertes sur les jours suivants.
Rien de catastrophique, mais je devais retrouver une manière de trader cohérente. Ces derniers jours ont donc été consacrés à une sorte de "reformatage".

En gros, j'ai fait une grosse moyenne en entrainement. Ce qui veut bien dire que le problème est psychologique et pas technique.

J'ai mis ci-dessous le graph de ma dernière journée. (C'est une journée standard outre le fait que ce jour là, je n'ai tradé qu'une heure.

Nbre Contrats Sens Type Prix   Profit & Loss
5 Sell Market 5565,5 17:06 1000
5 Buy Market 5545,5 16:34
5 Buy Limit 5549 16:11 875
5 Sell Market 5566,5 16:05
5 Buy Limit 5573 16:04 725
5 Sell Market 5587,5 16:00
          2600

 

Ce message, c'est pour michel, un ami trader avec lequel ces derniers jours j'ai eu une discussion sur les effets des GAPS.
Souvent, les GAPS sont considérés comme des signes possibles de retournement.
En fait, il ne faut pas considérer les GAPS comme des signes de retournement mais plutôt comme des zones sur lesquelles il est possible que le marché se retourne, ou même plutôt comme des zones sur lesquelles le marché ne mettra pas de resistance à un mouvement contraire au mouvement initial.
Sur le Graph, le market profile agrège les transactions, on voit bien ici sur ce graph que à partir de 5580, le marché n'a pas été "travaillé", il y a eu peu de transactions.
D'ailleurs, il n'y a pas encore de resistance marquée à la baisse non plus.

Mais cette zone peut-être apprécié dans le sens suivant. Si le marché part à la hausse, alors on peut s'attendre à une non-réaction du marché à cette hausse jusqu'à 5580.
En gros, c'est le contraire d'une resistance ou d'un support. C'est une absence de resistance ou de support.

Il faut englober la théorie des GAPS dans un ensemble plus général et plus courant et comprendre les GAPS comme une absence de transaction...

Il faut ensuite comprendre les trades présentés comme suit.


1er trade. Entrée sur début de tendance baissière avec sortie sur le 1er Objectif.(+14.5 points)
Je ne sais pas encore ce qu'il y a de mieux, si il vaut mieux sortir sur objectif ou sur signal. A priori, un mix des deux serait ce qu'il y a de préferable.

2ème trade,(+17.5 points)
 j'ai un signal de continuation baissière, ce qui va au delà de mes objectifs premiers.
Je ressors sur mon 1er Objectif qui correspond à un gros point charnière horaire.

3ème Trade, (+20 points)
Là, je rejoue le fait que le gros support que j'avais identifié à fonctionné.
Je sais que j'ai peu de points à perdre à la baisse, mais pas mal à prendre en étant haussier.
çà recoupe un peu le propos que j'ai tenu précedemment, je sais que le marché est "fragile" à la hausse, et étant donné que la resistance à l'air de tenir, je m'appuie dessus.
Je ressors à nouveau sur la première resistance horaire.

Bonne journée à tous.

Zamiatine

 

 

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Mardi 9 janvier 2 09 /01 /Jan 12:38

Bon,

L'année commence et elle commence pour moi sur les chapeaux de roues...!
J'ai réussi hier ma meilleure performance depuis que je trade.

Je mets ici un lien vers une stratégie de trading sur FCE.
Comme la plupart des techniques, il s'agit d'une technique de suivi de tendance. Une technique de  breakout.
La technique de breakout est archi connue. Vous pouvez, si vous voulez vous faire une idée sur ce qu'est une technique de breakout consulter les techniques des tortues.

http://www.whstrading.com/WHSFutureStationAuto/FR/Trading_automatique_strategie_break_out.html

 

Bonne journée à tous.

Zamiatine

Par Zamiatine - Publié dans : trading au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus